Herbert Foundation

L’Architecte est absent

Works from the Collection of Annick and Anton Herbert, répertoire

Van Abbemuseum, Eindhoven

24 novembre, 1984 – 06 janvier, 1985

	<p>Exposition <em>L’Architecte est absent</em>, Van Abbemuseum Eindhoven,1984</p>

Exposition L’Architecte est absent, Van Abbemuseum Eindhoven,1984

	<p>Exposition <em>L’Architecte est absent</em>, Van Abbemuseum Eindhoven,1984</p>

Exposition L’Architecte est absent, Van Abbemuseum Eindhoven,1984

	<p>Exposition <em>L’Architecte est absent</em>, Van Abbemuseum Eindhoven,1984</p>

Exposition L’Architecte est absent, Van Abbemuseum Eindhoven,1984

	<p>Préparation de l’exposition <em>L’Architecte est absent</em>, Van Abbemuseum Eindhoven,1984</p>

Préparation de l’exposition L’Architecte est absent, Van Abbemuseum Eindhoven,1984

La première exposition eut lieu au Van Abbemuseum à Eindhoven sous la direction de Rudi Fuchs. L’exposition présentait un état de la situation après onze ans d’acquisition et illustrait la tension entre le caractère privé de la Collection et sa première présentation dans un contexte muséal.

L’exposition était conçue comme un dialogue entre la collection publique du Van Abbemuseum et la Collection Herbert. Rudi Fuchs proposa aux Herbert de faire un choix dans la collection du musée d’Eindhoven et fit lui-même, avec Jan Debbaut, une sélection de leur collection privée. À côté de la Collection Herbert, qui constituait l’essentiel de l’exposition, on pouvait y voir des œuvres de Georg Baselitz, Sigmar Polke et Daniel Buren appartenant au musée d’Eindhoven.

Si la dualité privé-public constituait un thème de réflexion, la présentation spatiale de la Collection était également à l’ordre du jour. Quelques années auparavant, les Herbert avaient trouvé l’espace idéal pour leur Collection dans un site industriel à Gand, qui abrite aujourd’hui la Herbert Foundation. La sobre architecture de l’ensemble permet de se diriger vers l’essentiel : les œuvres mêmes.

Le titre de l’exposition d’Eindhoven, L’Architecte est absent, est emprunté à l’œuvre Le Corbeau et le Renard (1968) de Marcel Broodthaers. Il souligne l’importance de la neutralité de l’espace qui accueille des œuvres d’art. Rudi Fuchs ajouta le sous-titre répertoire pour désigner l’état dans lequel se trouvait la collection à l’époque : inachevée mais en pleine expansion.

Publication
L’Architecte est absent, répertoire
Works from the collection of Annick and Anton Herbert
Conception et mise en place: Walter Nikkels
1985

Publications:

×